Popy la tornade de Stéphanie Richard & Joëlle Dreidemy

Aujourd’hui, il est question de Popy. Dix ans. Super justicière du préau dotée d’un don hors du commun révélé par un professionel du yoga. Avouez que ca en jette déjà pas mal l’histoire, comme ca. Bref, Popy a un super-pouvoir. Elle ne sait pas voler. Elle ne lit pas dans les pensées. Elle ne déplace pas les objets par la pensée. Ca, c’est du dépassé les copains. Non, Popy, elle, elle a un regard magique. Un coup d’oeil, une pensée plus que convaincue et BIM! Ce qu’elle veut devient ce que tu veux. C’est parti pour la semaine de gnocchis! Mais comme disons l’oncle de Peter Parker, de grands pouvoirs entrainenent de grandes responsabilités. Et voilà qu’à dix ans, Popy se retrouve dans une situation plutôt complexe. D’une part, quelqu’un connaît son secret et s’amuse à envoyer des lettres à tout son entourage. D’autre part, elle est face à ce gros questionnement : „est-ce qu’elle n’est pas en train de profiter des autres, d’abuser de son pouvoir ?“. Dix ans et voilà que la Morale vient lui titiller les neurones. La pauvre! Mais n’ayez crainte, Popy a une flopée d’amies et elle va pouvoir mener l’enquête.

Avec une héroïne comme Popy, il est évident que l’auteure devait être à la hauteur de l’énergie débordante de son personnage. Stéphanie remplit les critères. Son écriture pétille, sautille, est un tourbillon, une véritable tornade. Elle nous emmène où elle veut et on la suit yeux fermés (même lorsqu’on a vingt six ans … c’est pour vous dire!). Elle parvient à gérer le rythme de son histoire en suspendant le suspens pendant une courte récréation ou par quelques anecdotes détournées grâce à la famille recomposée de Popy. Cette écriture est accompagnée et soutenue par les illustrations de Joelle Dreidemy. Ces illustrations permettent de doncouv-popy-la-tornadener davantage de relief à l’histoire et personnellement, je les adore. Excellents moments choisis pour les illustrations.

Pour conclure, vous l’aurez compris : mission une fois encore réussie pour Sarbacane. Un petit trésor découvert avec ces deux demoiselles qui nous délivrent Poppy. Une histoire passionnante, moderne et drôle. Une fin surprenante qui nous prouve que chez Sarbacane, on prend au sérieux le jeune lectorat. Un parfait moyen de passer un excellent moment avec un livre entre les mains. Nous, lecteurs, ne pouvons que remercier cette joyeuse équipe qui nous offre cette Pepix, cette tornade. Merci pour ce vent frais au sein de la littérature jeunesse.

Publicités

2 réflexions sur “Popy la tornade de Stéphanie Richard & Joëlle Dreidemy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s