Les géants de Benoit Minville

Quand on va voir dans le Larousse ce qu’il y a au mot “géant“, on trouve ceci : „personne, organisme ou chose d’une taille extraordinaire, qui excède de beaucoup la moyenne“, „personne qui dépasse de beaucoup les autres par son génie“. Avec ces définitions, on ne peut s’attendre qu’à de grandes choses de la part des personnages de ce livre. Benoit Minville frappe fort une fois encore avec son nouveau roman signé chez Sarbacane, évidemment.

Dans ce roman, Benoit Minville nous plonge au coeur du pays Basque, sur la plage de sable fin … où l’on entend le claquement des vagues et les rires des surfeurs. Si la région a tout du petit coin de Paradis, c’est sans compter les problèmes financiers, de santé, de coeur et bien plus important : ce fantôme qui apparaît dans les vies bien rangées de ces deux familles. Dès l’ouverture, une ombre plane au-dessus de la tête de nos personnages. On sent que la noyade n’est pas très loin, que le fracas de la vague va nous secouer. On attend. On dévore les pages, on savoure les quelques anecdotes bouffonnes d’adolescents en rute et puis … le fracas. Bousculé par les vagues, le lecteur essaie de garder la tête à la surface tout comme ces personnages. Réaliste avec une pointe de vieux films policiers avec criminels, on est loin des Tontons flingueurs mais plutôt du côté des Sopranos. 

Plongez-vous dans cette lecture au cours d’une froide journée de janvier … vous allez voir que cela va vous réchauffer tout à coup.

Publicités

2 réflexions sur “Les géants de Benoit Minville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s