Super Louis et l’île aux 40 crânes de Florence Hinckel

Avant, quand nous voulions partir à l’aventure, il nous suffisait de prendre un livre de la bibliothèque rose. Le club des cinq. Vous vous souvenez ? On s’en saisissait, on plongeait dans la lecture et nous étions en route pour de folles aventures. Ou alors, on lançait la cassette – oui oui – des Goonies en se calant bien au fond de son canapé … et on s’imaginait alors être aux côtés de Bagou, rire devant le Bouffi-Bouffon tout en crachant sur les affreux Fratelli.
Maintenant, nous avons la collection Pepix chez Sarbacane … et notamment les aventures de Super-Louis écrit par Florence Hinckel et illustré par Anne Montel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Louis est un mioche comme les autres sauf qu’il possède une imagination débordante qui le mène à devenir, parfois, Super Louis. Mais évidemment, comme tout super-héros, cela doit rester secret. Beh oui, c’est pour cela que son côté super-héros ne se voit pas. C’est juste qu’il fait attention à garder son identité secrète. Voyons ! Bref, Louis, c’est un petit garçon comme les autres jusqu’à ce qu’il se retrouve mêlé à une histoire complètement folle. Le genre d’histoire que tout gamin voudrait vivre … parce qu’on sait que cela est tout simplement impossible. On veut tous se retrouver dans un film de gangsters jusqu’á ce que l’on se retrouve face à un vrai gangster … et là, les choses sont un peu différentes, pas vrai ? Le Louis en question aura besoin de son côté super-héros pour survivre à toute cette aventure … de son côté super-héros tout comme de ses acolytes car il n’est pas le seul à se retrouver mêlé dans cette histoire.

Outre le fait que cette histoire est prenante, amusante et passionnante … J’ai d’autant plus apprécié la lecture que l’écriture nous permet de prendre conscience de ce qu’il se passe dans la tête de Louis. Un criminel. Une arme. Des coups de feu. Une folle légendaire qui a tué, et plus d’une fois. Inutile de vous préciser que ce genre de rencontres vous fait pas mal grandir. C’est pourquoi l’écriture gagne en maturité. Pas d’infantilisation. Ici, on ne vous prend pas pour des bisounours, les gars ! Florence Hinckel nous livre une vraie vie d’aventuriers qui n’est pas sans nous faire penser à la bande des Goonies.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et puis quand un livre jeunesse me met une petite pichenette sous le menton alors que je pensais avoir terminé ma lecture … je ne peux que tirer mon cyber-chapeau et féliciter toute l’équipe qui a rendu ce livre possible.

Aujourd’hui en librairie, il ne vous reste plus qu’à vous ruer dans la plus proche pour l’offrir à vos petits monstres … Qu’ils préparent leur kit de survie ! Ils en auront besoin !

Bonne lecture et soyez de chouettes parents, offrez-leur un bout d’évasion au lieu d’un paquet de bonbons !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s