les Buddenbrook de Thomas Mann

Après dse mois de lecture nocturne acharnée. Après avoir passé la moitié en lâchant un soupir de soulagement. Après avoir compté les pages restantes. Après regretter le fait de voir le livre se finir entre mes mains. J’ai terminé les Buddenbrook de Thomas Mann. Et un tel exploit mérite d’être applaudi, il me semble.

On se place à Lübeck en Allemagne, au début du XIXème siècle chez les Buddenbrook que nous allons suivre durant quatre générations. Lecteurs, nous sommes témoins du Déclin de cette prestigieuse famille de commerçants politiques. Les coups de grâce faits à la famille sont nombreux : les divorces d’une jeune orgueilleuse attachante, l’arnaque de gendre, les créanciers, la vie légère menée par certains membres de la famille, le manque total d’intérêt pour le commerce du dernier Buddenbrook-fils, l’homosexualité de ce dernier traité lors des dernières pages (certainement mon passage favori). La famille Buddenbrook est mouvementée au cours de ces différentes épreuves. La maison oscille. Elle tremble mais ne semble jamais prête à s’écrouler. J’ai conscience que ce type de roman n’est pas du goût de tous. C’est long, parfois laborieux mais il est incroyablement passionnant. On en apprend davantage sur la vie de l’époque, l’Allemagne de l’époque mais également sur l’Histoire avec la révolution de 1848 par exemple. C’est un joli panorama sur une époque méconnue.

Pour moi, ce roman est une excellente découverte et je suis presque triste de devoir lâcher cette famille pour la poser dans ma bibliothèque. Heureusement, il en existe un film et puis … Thomas Mann a d’autres romans à son arc. OUF !

Oh et j’allais oublier. Allez visiter la maison des Buddenbrook a Lübeck tout comme la ville elle-même. C’est amusant d’y retrouver les anecdotes du roman.

Publicités

3 réflexions sur “les Buddenbrook de Thomas Mann

  1. Opale dit :

    J’ai les deux tomes de « La montagne magique » dans ma bibliothèque perso qui m’attendent bien sagement. ça me donne envie de me lancer 🙂 Peu de gens lisent cet auteur, c’est sympa d’en entendre parler.

    • Spleen la Jeune dit :

      🙂
      Je ne le connaissais pas avant de passer par le musée consacré aux Buddenbrook à Lübeck. Mais, en effet, il mérite d’être connu.
      Ca raconte quoi la Montagne magique?

      • Opale dit :

        Apparemment ça : Un jeune homme, Hans Castorp, se rend de Hambourg, sa ville natale, à Davos, en Suisse, pour passer trois semaines auprès de son cousin en traitement dans un sanatorium. Pris dans l’engrenage étrange de la vie des « gens de là-haut » et subissant l’atmosphère envoûtante du sanatorium, Hans y séjournera sept ans, jusqu’au jour où la Grande Guerre, l’exorcisant, va le précipiter sur les champs de bataille.

        Chef-d’œuvre de Thomas Mann, l’un des plus célèbres écrivains allemands de ce siècle, La Montagne magique est un roman miroir où l’on peut déchiffrer tous les grands thèmes de notre époque. Et c’est en même temps une admirable histoire aux personnages inoubliables que la lumière de la haute montagne éclaire jusqu’au fond d’eux-mêmes.

        ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s