La Otra Familia de Gustavo Loza

Hier soir, je suis allée au cinéma et j’ai découvert « la otra familia » (on peut le traduire et le comprendre par l’autre famille en francais) réalisé par Gustavo Loza. Ce long métrage mexicain nous ouvre les portes d’une famille, de plusieurs familles en vérité tout en gardant comme sujet central l’homoparentalité.

Hendrix a sept ans et vit dans une famille un peu bancale : entre une mère toxicomane capable de l’oublier pendant trois jours et son amant chômeur et dealer. Le film débute sur ce paysage familial : un tas d’ordures dans un appartement grotesque et lugubre dans lequel pleure Hendrix. Sa mère, Nina, est emmenée de force à l’hôpital pour suivre un programme de réhabilitation. Patrick, quant à lui, décide de combler ses dettes en vendant l’enfant au plus offrant : un couple normal souhaitant adopter au plus vite. Ou se trouve l’homoparentalité dans cette histoire ? Simple. Hendrix est recueilli par ce couple homosexuel le temps « que maman aille mieux » car « elle est malade ».
On découvre ces deux hommes aisés, en couple depuis dix ans, sans histoire et essayant d’être le plus discret possible. Pas de folie. Pas de tromperie. Pas de perversité. Il s’agit d’un couple normal, banal pour ainsi dire. Banal jusqu’à ce qu’ils se retrouvent à la charge de cet enfant. Car, un enfant change tout. Toujours. « Pourquoi est-ce que vous vous embrassez sur la bouche ? » Des questions pleine de candeur et pourtant criantes de vérité. D’ailleurs, ce n’est pas si compliqué d’expliquer l’homosexualité à des enfants … pas du tout même. C’est ce que j’ai beaucoup aimé dans ce film : la manière dont le couple explique les différentes formes familiales, comment le couple explique l’amour, le respect et la tolérance. En tant que spectateurs, nous avons le sentiment d’entrer dans la vie privée de ces gens et d’assister avec eux à ces conversations qui ne sont pas houleuses, pas du tout. Toujours calmes, toujours posés, les hommes encaissent et se construisent leur famille. Une famille pleine d’amour. Une famille différente mais une famille quand même.
Mais au Mexique – car c’est dans ce pays que se situe notre histoire – il n’est pas toujours facile d’être pères homosexuels. La présence de l’Église et son influence conservatrice veille au grain. Néanmoins, Loza ne dépeint pas l’Église comme les fervents opposants de l’homoparentalité puisque Père Thomas est là, dès le début du film, près du couple. C’est une nuance que je souhaite souligner : ici, il n’y a pas deux camps qui s’opposent …. Et ça fait du bien de voir une Église ouverte, moderne et portant haut et fort les valeurs d’amour et de tolérance.

Mais bien plus qu’une œuvre en faveur de l’homoparentalité, il s’agit selon moi d’un film traitant de la parentalité. Tout simplement. Ce film va au-delà de l’homosexualité, l’hétérosexualité. Nous voyons deux hommes qui s’aiment et qui finissent par se prendre d’amour pour ce petit Hendrix … si attachant. Une famille comme les autres, voilà ce qu’il faut retenir de ce film.

Nota Bene : des personnages très attachants notamment la femme de ménage et le jardinier (le macho de la maison, car il en faut un avec ces homosexuels … ah ah). un scénario très bien mené. une réalisation sublime avec des scènes justes … belles. un drame empreint de poésie. un coup de cœur.

Publicités

2 réflexions sur “La Otra Familia de Gustavo Loza

  1. Alison Mossharty dit :

    je ne connaissais pas du tout mais ça peut être très sympa comme découverte en plus j’écoute très peu de film/série mexicain donc, ce serait super ^^

    • Spleen la Jeune dit :

      si le sujet t’intéresse, alors oui, fonce ! 🙂
      et puis, il est drôle aussi … parfois. c’est la vie dans ce film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s