Mon plus grand combat de Flo Jallier

Coup droit. Jeu de jambes. Uppercut. Souffle coupé. Coup droit. Riposte. Garde montée.

Comme son nom l’indique, Mon plus grand combat prend place sur le ring mais également – surtout ? – dans les coulisses du ring. En ayant vu des films comme The wrestler, De rouille et d’os et One million dollar baby, je pensais avoir tout vu de ces univers rempli d’hormones (pas uniquement de testostérone, non mais!), de sueur, de rage intérieure et très souvent de cœur brisé. C’était me tromper. Flo Jallier crée la surprise. Elle la crée avec son héroïne atypique : le caractère de cette dernière est si bien travaillé que Tara devient vraisemblable, réelle presque. Sombre, taciturne, orgueilleuse, passionnée, on apprend à la connaitre et à la détester : n’allez pas me dire que vous avez apprécié les premières lignes peignant cette demoiselle ô combien arrogante. Perso, dès les premières lignes, j’ai eu envie de monter sur le ring, moi, pour lui en coller au moins, à elle. Était-ce le but escompté ? Sans doute. Car, ensuite, nous pénétrons dans l’intérieur de la demoiselle, dans les coulisses et là, on a plutôt envie de lui donner une petite tape amicale sur l’épaule. Loin des projecteurs, des médias, la peinture s’écaille pour nous montrer des sentiments aussi secs et brutaux que les coups pris et rendus sur le ring. Guerrière sur le ring, qu’en est-il dans les coulisses ? Les amis, la famille, les amours … parvient-elle à être autre chose qu’une boxeuse en voie de devenir championne ? Parvient-elle à se trouver une place dans le cœur des siens ? Laisse-t-elle une place à autre chose que la boxe ?
Flo Jallier se sert de la boxe, de sa Tara pour nous rappeler une chose : il ne faut pas s’oublier, il ne faut pas oublier d’où l’on vient et le chemin parcouru pour y être arrivé. La vie est faite de rencontres. Anodines. Importantes. Elles ont toutes un impact sur qui nous sommes. Chaque coup pris est aussi important que chaque coup rendu. On avance en montant sa garde, affrontant de face les Autres et le Monde. Puis, parfois, on baisse sa garde. Erreur d’inattention. Trop de confiance. Un coup. LE coup. L’électrochoc qui nous remet sur terre, le cul sur une chaise à affronter la Vérité. Néanmoins, je pense que cette « morale », cette sentence finale aurait dû être davantage soignée … plus appuyée. J’aurais voulu recevoir un coup sous le menton en fermant le roman …

Avec Mon plus grand combat, Sarbacane signe une fois encore ce que j’appelle une jolie histoire de vie. Sans doute appréciée des amoureux de boxe comme de jeunes féministes tête à claques, je pense qu’on peut rapidement y trouver tout ce que l’on aime.

Publicités

Une réflexion sur “Mon plus grand combat de Flo Jallier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s