Pickwik de Eva Giraud

Je sors de la lecture de Pickwik et je me dois de rédiger une chronique aussi haute en couleurs (à prendre au sens propre comme au sens figuré : Ce premier tome est une véritable orgie de couleurs et de folie) que son contenu. Voilà un challenge pour le moins compliqué à réaliser.

Eva Giraud est parvenue à créer tout un univers et c’est ce point sur lequel je souhaite un peu m’attarder. En effet, nous entrons dans un univers décalé, drôle et original. Et, je vous vois déjà venir en train de me citer d’autres auteurs qui, selon vous, sont parvenus à créer des univers originaux mais personnellement, tout ce que je vois à chaque fois, c’est l’utilisation d’univers déjà existants : le monde magique à la Harry Potter, le monde de l’heroic-fantasy à la Tolkien, la bit-lit à la Anita Blake (qui se fait voler la vedette par l’horrible Twilight) … la liste peut être longue. Ici, Eva Giraud est parvenue à créer un monde original, avec ses personnages, ses touches de magie et de surprise qui m’ont autant surpris que les créations de JK Rowling lors de mes premières lectures. La comparaison est évidemment le plus beau compliment que je puisse lui faire. On est surpris et c’est assez rare de l’être quand vous enchaînez les lectures car vous connaissez un peu le moment où l’auteur va glisser sa péripétie, le début de sa résolution, un nouveau mystère. A Pickwik, les choses sont différentes. Vous ne savez rien. Vous ne savez pas où vous allez mais vous vous laissez porter par l’écriture d’Eva Giraud, les yeux fermés et le sourire aux lèvres.

Avec un univers comme celui-ci, je ne peux qu’imaginer le plaisir qu’était de faire évoluer des personnages aussi attachiants (création de ma sœur pour définir quelque chose de chiant et d’attachant en même temps). Et, ce plaisir dans l’écriture et la narration se retrouve partagé par notre plaisir de lire ! C’est en effet un véritable enchantement que de lire ces pages, de les dévorer. L’auteure attise notre curiosité puis la tempère avec des événements anodins et quotidiens. On oublie nos questionnements pour nous réjouir d’une soirée autour de quelques verres d’alcool local. Puis, soudain, on se souvient de tous ces mystères et on redevient gourmand de réponses … Eva Giraud possède une plume caméléon créant un roman à la fois poétique et très moderne qui ravira les jeunes lecteurs comme les plus âgés : de 14 À 77 ans … un peu comme le UNO.

Amoureux de folie, lecteurs curieux, passionnés d’univers décalés et bancals, vous vous plairez dans cette œuvre qui ne peut pas laisser indifférent !

Nota Bene : Personnellement, mon gros coup de cœur va pour la relation entre Geneviève (dont le côté rabat-joie me rapproche d’elle) et le gros Peggy. Les lecteurs comprendront les raisons de ce coup de cœur et le partageront sûrement tant il … déglingue. Oui, cette relation mérite le terme « déglinguer ».

Publicités

Une réflexion sur “Pickwik de Eva Giraud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s