L’équipée volage de Rolland Auda

Aujourd’hui, je parle d’un roman dont tout le monde a déjà un peu parlé sur la toile. Le roman de Rolland Auda intitulé L’épopée volage. Il faut déjà prévenir que je l’avais déjà lu il y a quelques mois : dans le train, entre deux voyages, entre deux lettres de motivation rédigée en allemand … Bref, je l’ouvrais, j’en lisais deux pages, je le refermais et je grognais sur à peu près tout ce qui m’arrivait. J’en ai parlé avec quelques autres blogueurs en disant que je n’avais pas accroché mais à force de les voir ‘cybernétiquement’ lever les sourcils, je me suis dis : « Bordel Spleen ! T’es passé à côté de quelque chose ! ». Alors je me suis posée et je l’ai relu. Et … en fait, oui, je suis passée à côté de quelque chose la première fois que je l’ai ouvert. On a le droit de m’insulter de sombre crétine, je vous autorise.

Bref, voilà mon avis.

Quand on embarque à bord du « Faste & Furieux », on a intérêt à bien accrocher sa ceinture si tant est qu’il y ait bien des ceintures sur un bateau. Si vous pensiez que les femmes n’avaient rien à faire sur la mer hormis se poser sur un rocher et  chanter pour faire échouer tous les navigateurs, c’est que vous vous êtes radicalement trompés sur la question. Les femmes, il y en a sur la mer. Et elles méritent d’être connues. Pirates qui ont autant le sens de la fête que le sens du devoir, elles vous invitent à les suivre dans leurs aventures maritimes plus trépidantes que celles qu’a pu connaître le capitaine Jack Sparrow. Si si, je vous assure!

Leur quête ou plutôt devrais-je dire notre quête : Isocélie. Le nom de cette île sonne aux oreilles des pirates comme une promesse de tous les espoirs. Les voiles sont déployées. L’ancre est levée. Nous embarquons au bord du « Faste & Furieux » en quête de cette île et de ces mystères. Mais c’est sans compter le puissant Cagliostro le baron du commerce des mamies-zombies alsaciennes (oui, j’ai ri) et de son agent Pineas Moog (oui, j’ai aussi ri) qui ont la ferme intention d’y parvenir avant les demoiselles et là, tous les coups sont évidemment permis. Course poursuite. Espionnage. Aventure. Voyage. Monstres. Les ennuis pleuvent sur nos héroïnes … pour notre plus grand plaisir.

Plus grand plaisir ? Non, je ne suis pas masochiste et je n’aime pas voir les personnages souffrir (quoique). Mais, ce sont ces aventures, ces ennuis qui nous permettent de découvrir une brochette de personnages délirants et délurés. Les sept fantasques … J’aimerais pouvoir vous en dire plus mais j’ai bien trop peur de vous ôter le plaisir de les connaitre par vous-même parce qu’elles le méritent vraiment. Personnellement, j’avais l’impression d’être au sein d’une réunion LGBT où la théorie du genre disparait ou alors passe au second plan. J’avoue que c’est un peu radical comme point de vue mais avec toute l’ironie dont je peux être dotée parfois, ça m’a fait rire. Bref, les sept fantasques sont tout simplement fantastiques.

Si vous êtes aussi fous que moi, embarquez au bord du Faste & Furieux. Mais soyez prévenus, il faut avoir le cœur bien accroché pour être capables de suivre nos héroïnes jusqu’au bout de leur quête. Mais croyez-moi, ça en vaut vraiment le coup.

Merci Rolland Auda de nous offrir à nous misérables femmes le moyen de rêver pendant cette lecture, que nous aurions pu être … un jour … à une autre époque … corsaire des mers et asservir les hommes en mousses. Merci et je prononce ce merci avec un sourire carnassier accroché à mes lèvres, cela va sans dire. Je suppose que vous avez déjà deviné où est édité ce roman ? SARBACANE, évidemment !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s