2 jours pour faire des thunes de Hamid Jemaï

2 jours pour faire des thunes. Mon dernier gros coup de cœur !

L’histoire est simple et repose sur un personnage auquel on s’attache très rapidement. Enfin, tout dépend de votre penchant à aimer les sales teignes ! Perso, je me vois bien devenir comparce de Micklo. Micklo : un caractère bien trempé, un poissard ambulant qui arrive apparemment toujours à se mettre dans des mauvais coups, habitué aux situations loufoques, ayant des expressions tordues dans son dictionnaire. Inutile de préciser qu’il va dès le début se retrouver dans une sale histoire … Pour comprendre, il suffit que je vous dise que tout commence dans une salle de jeu au cours d’une partie de poker.

Qui dit poker dit forcément mafia ? On se souvient tous des films où la scène se déroule dans une salle légèrement obscure, enfumée par les cigares, puant le whisky et le crime. Un mauvais pli et voilà que notre héros se retrouve à devoir de l’argent à la mafia. Vous vous imaginez bien que cet événement va être quelque peu perturbant dans la vie de notre Micklo. Je ne vous en dis pas plus sur le scénario car découvrir les aventures de cet homme, c’est un pur plaisir.

Le roman est rythmé de manière maitrisée. On ne s’essouffle jamais et les rebondissements sont joliment calculés et donnent une certaine rondeur au récit. On se laisse porter par l’aventure du personnage, on se laisse porter par la plume de l’auteur pour marcher sur les pas de Micklo.
D’ailleurs, pour vous prouver à quel point, le roman est structuré et pensé, nous avons trois parties principales :
– La course poursuite au rythme endiablé.
– L’entrée dans le monde de la mafia.
– Une courte partie qui clôt le roman.
Le narrateur Micklo pousse l’auteur à adopter un style légèrement trash, argotique, de rue. Personnellement, j’ai toujours eu un faible pour les romans s’inspirant de ce type de narration. On se sent plus proches des personnages, nous avons presque l’impression de les connaitre. Alors, ne soyez pas réfractaires à ce type de vocabulaire mais considérez que cela fait partie intégrante de la construction du personnage mais aussi de l’univers tout entier de 2 jours pour faire des thunes.

Comme vous l’aurez compris, ce roman a été pour moi un véritable coup de cœur. Humour noir, situations loufoques, anti héros, gangster, affaires de jeux. Tous les ingrédients de mes films préférés étaient réunis pour le simple plaisir des yeux. Je me suis presque imaginée en train de monter les différentes scènes du roman et je reste persuadée que ce roman ferait un très bon film.

Merci aux Editions SARBACANE pour cette heureuse découverte. Et, je confirme, on y retrouve beaucoup de Snatch et de Pulp Fiction. On ne m’a pas menti sur la marchandise ! =)

Publicités

Une réflexion sur “2 jours pour faire des thunes de Hamid Jemaï

  1. Hamid Jemaï dit :

    Merci beaucoup pour cette superbe critique, j’en suis ravi et je vous remercie infiniment. Bonne continuation à vous !! Hamid Jemaï.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s