Mrs Dalloway de Virginia Woolf

« Dans ta vie, au moins une fois, Mrs Dalloway tu liras. »

Voilà. Ce qui devait être fait est finalement fait. J’ai fini Mrs Dalloway. Ma première fois avec Virginia Woolf. Après avoir été tannée tout au long de ma scolarité par mon professeur d’anglais, je cède finalement à son caprice et j’ai lu Mrs Dalloway. Une révélation ? Un coup de cœur ? Je ne saurais le dire ; je sors de cette lecture un peu perdue et surtout convaincue par la plume de Virginia.

La première chose que je recommande à ceux ou celles qui liront ce livre : c’est de le lire à voix haute. Je ne fais pas souvent de lecture à voix haute mais sous la plume de Virginia, c’est tellement beau. Cette lecture à voix haute (même chuchotée) m’a permise de me plonger directement dans l’histoire, de suivre la déambulation de Clarissa. Je pouvais presque entendre le brouhaha des rues londoniennes, je pouvais presque entendre le ronronnement des voitures. Oui, j’ai été transporté aux côtés de Mrs Dalloway et de son univers.
Y a-t-il une intrigue à vous décrire ? Un scénario bien ficelé avec des centaines de rebondissements ? Non, n’ouvrez pas ce livre en cherchant une folle aventure digne d’Indiana Jones. N’ouvrez pas ce livre en espérant y voir des fantômes et frissonner. Ouvrez ce livre si vous aimez les prouesses littéraires, les jolies plumes et surtout ouvrez le si vous voulez vous dépayser dans les pensées de personnages profondément humains et réalistes. Parce que Mrs Dalloway, c’est ça. Le portrait de plusieurs personnages. L’entrée dans leurs pensées. Le viol de leurs pensées par un lecteur curieux, parfois perdu mais toujours ému. Emu par quoi ? Emu par les vies de ces personnages Clarissa et Septimus. Emu par la réalité de la vie en société qui nous oblige à cacher nos troubles, ces moments où nous sommes au plus bas allant parfois jusqu’à la folie, la perte du gout de vivre. Nous lisons. Nous les suivons, impuissants.

Mrs Dalloway est la peinture de la dépression, de la mélancolie même. Mélancolie qui touche souvent les plus grands et qui avait également touchée Virginia Woolf. Ce livre est à mes yeux une pure réussite. Une perle dans un écrin de velours. Moi qui n’apprécie pas nécessairement ce genre de récit où l’on ne sait guère où l’on va, j’admets que Virginia Woolf m’a plus que convaincue. Et, je me suis décidée à découvrir d’autres de ses œuvres.

 

L’image est tirée du film The Hours de Stephen Daldry que je vous recommande vivement.

 

Publicités

2 réflexions sur “Mrs Dalloway de Virginia Woolf

  1. Opale de Accro et mordu dit :

    Je n’ai encore jamais lu de livres de Virginia Woolf, mais tu sais nous vendre son style, son écriture ! ça a l’air magique comme lecture ! Mais pas comme du fantastique ^^

    « The Hours » ma coloc’ l’a en dvd, il faut que je le regarde.

    • Spleen la Jeune dit :

      Oui, rien à voir avec du fantastique. Virginia Woolf est vraiment ancrée dans notre monde, dans la vie de tout le monde. Le train-train quotidien.
      Quant au film, je te le conseille vivement et j’aimerais bien avoir ton avis à ce sujet d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s