La Cantatrice Chauve de Ionesco [Challenge]

Théâtre de l’absurde. Comment parvenir en simplement un billet de blog à vous offrir une critique de cette pièce de théâtre ? Je ne sais pas si cela est réellement possible.

Au premier niveau de lecture, nous rions. Nous rions d’un rire franc sans équivoque. Toutefois, lorsqu’on essaie de creuser davantage sous cette couche de rire qui n’est en réalité qu’un fard pour un message plus profond ; nous découvrons un Ionesco philosophe et critique de la langue. En effet, Ionesco souhaite nous parler des problèmes inhérents à la langue et toute sa pièce repose sur cette réflexion. C’est pour cette raison que les dialogues de la pièce ne sont en réalité que des monologues. Les personnages se parlent mais ne s’écoutent pas. Ils se contredisent parfois. Les conversations tournent à vide jusqu’à ne devenir que des sons. Les mots ne sont plus que des sons sans sens … nous assistons à l’assassinat du langage.

M.Smith: Kakatoes, kakatoes, kakatoes, kakatoes, kakatoes…
Mme.Smith: Quelle cacade, quelle cacade, quelle cacade…
M.Martin: Quelle cascade de cacade, quelle cascade de cacade, quelle cascade de cacade…

La cacophonie ambiante nous montre alors l’absurdité du langage. Nous parlons, nous n’entendons guère ou alors nous entendons uniquement ce que l’on souhaite bien entendre.

Le contexte : une vie quotidienne, des scènes tirées d’un quotidien à nous arracher les cheveux du fait de leur absurdité. L’intrigue est difficile à trouver, à résumer et c’est tout à fait normal puisqu’il s’agit de théâtre de l’absurde. Il n’y a pas vraiment de logique à tout ce qui s’enchaine toutefois il y a du rythme. Ionesco est parvenu malgré l’absurdité du tout de la pièce à créer du rythme. Le spectateur prend part à cette pièce et est captivé par celle-ci.

Alors voilà il est difficile d’en dire plus et je pense que Ionesco ne voulait pas qu’on en parle trop, d’autant plus si c’est pour nous perdre dans des explications, des analyses … absurdes. Le théâtre de Ionesco est un théâtre qui se voit, qui s’entend et qui se vit. J’ai eu la chance de me rendre au théâtre de la Huchette à Paris pour assister aux pièces La Cantatrice Chauve et la Leçon qui sont magnifiquement interprétées. Je vous recommande ce théâtre qui ne fait que ces deux pièces : fous rires garantis ! Je recommande cette pièce à des esprits éveillés, des personnes qui ne possèdent pas d’œillères et qui sont prêtes à aller au-delà du théâtre classique… En tout cas, moi je ris toujours autant devant des pièces de Ionesco.

Publicités

Une réflexion sur “La Cantatrice Chauve de Ionesco [Challenge]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s