L’estivant de Kazimierz Orlos

Spleen la Jeune relève un défi ! Eh oui ! Je ne suis pas vraiment fan des histoires d’amour à l’eau de rose. Mon truc c’est les histoires un peu glauques pour ne pas dire trash. Alors, je vous vois venir : pourquoi avoir choisi ce livre ? Je répondrais que je suis une fille qui aime relever les défis, une fille qui aime bien se lancer des challenges et que la littérature étrangère me plait beaucoup … alors découvrir un auteur polonais était à mes yeux une aubaine.

La première chose qui m’a frappé lorsque j’ai commencé cette lecture, c’est la narration. Le narrateur nous raconte son voyage pour retrouver la femme qu’il a aimé cinquante ans plus tôt. Ce voyage, il ne nous le raconte pas directement… non ! Il le raconte à son fils, à travers des lettres. Ces lettres nous permettent d’entrer dans la vie privée de cette famille, dans ces secrets, ces doutes, ces regrets, ces espoirs. Je pense que cette proximité m’a beaucoup touché … nous avons en notre possession la clef pour ouvrir le palpitant de ce vieil homme en quête de son passé. Je ne sais pas vraiment par où commencer, ce sur quoi il faut que j’insiste pour que vous ayez envie d’ouvrir ce livre pour le dévorer. J’avoue que je suis un peu perplexe… Certes la lecture de ce roman a été plaisante, je n’ai jamais trainé les pieds pour l’ouvrir et en lire quelques pages mais je suis perplexe sur la compréhension des buts de l’auteur. Que voulait-il nous dire ? Que la quête du passé est vaine ? Qu’il ne sert à rien de remuer le passé mais qu’il faut tourner son regard vers le futur ? …

Alors je pense qu’il faut que je fasse une critique très subjective, personnelle : que je vous dise comment je sors de cette lecture et comment je l’ai vécu. Je l’ai vécu comme une véritable épopée temporelle : je marchais sur les pas du narrateur. Je le suivais, haletante ; j’espérais des réponses, l’espoir de connaitre la vérité d’un passé qu’il avait effacé de sa mémoire. Un passé qui revient à la surface sans même qu’il ne s’y est attendu. Je voulais connaitre la suite, je tournais les pages de manière frénétique, essayant de lire entre les lignes … Au cours de cette épopée, j’ai découvert la Pologne. La Pologne actuelle et celle d’il y a quelques années. Je découvre les paysages de la Mer Baltique ; ils sont si bien décrits que je peux presque sentir le sable chaud sous mes pieds à la lecture des errances du vieil homme sur la plage. Et puis, RIEN. Plus rien du tout. Pas vraiment de réponse. Une quête vaine. Une nostalgie qui n’est pas assouvie. Je pense que comme beaucoup de lecteurs, j’ai été déçue … Je n’ai pas compris le pourquoi de ce mur qui se dresse entre le passé et le futur …

Mais après tout combien y avait-il de chance pour qu’il connaisse la vérité ? N’est ce pas la triste réalité ? La quête d’un passé perdu n’est pas de tout repos …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s