La fin de l’âge déterminé de Michel COLIN

« Etudiante en école de commerce, en stage. Etudiante d’à peine plus de vingt ans. Et déjà un livre sur la retraite entre les mains ?! Ne rêve pas trop Spleen la Jeune, ce n’est pas demain que tu auras ta retraite. »

 

 Quatrième de couverture : Ils veulent la supprimer ! La nouvelle fait bientôt la une des journaux. Beaucoup de Français se mobilisent pour la sauver. Grèves, manifestations, débats, témoignages se succèdent. Rien n’y fait. Un homme doit la rencontrer au plus tôt. Auparavant, il lui faut liquider toutes celles se trouvant sur sa liste. De nombreux obstacles sont placés sur sa route pour retarder le moment du rendez-vous. De plus en plus étonné, il décide de mener sa propre enquête sur la vie méconnue de la victime. Il va aller de surprise en surprise. Fait exceptionnel, la victime, condamnée au silence, réussit néanmoins à parler à l’enquêteur et à lui faire des révélations étonnantes. Stupéfié, il doit se rendre à l’évidence. Pour certains sujets, les modes actuels de diffusion de l’information ne sont pas suffisants. Les progrès techniques permettent aujourd’hui de publier instantanément une information dans le monde entier. Sommes-nous, pour autant, bien informés ? A priori non comme le prouve cette enquête. Il est temps, aujourd’hui, de franchir une nouvelle étape, celle de l’information personnalisée. Roman, récit teinté d’humour, pistes de réflexion, incitation à agir aujourd’hui pour ne pas subir demain, ou tout cela à la fois ? À chaque lecteur de choisir en découvrant la véritable histoire de la retraite à 60 ans et en prenant connaissance des conclusions d’une enquête de jeunesse sur l’âge dans la société actuelle.

 

 Mon avis : Etant déjà tombée dans les méandres de la littérature juridique et législative obscure, j’étais prête à relever le défi mais à peine ouvrais-je la première page que je me rendis compte que ce livre était la clef de mes problèmes. On est tout de suite surpris par le ton employé par l’auteur : beaucoup de distance, de recul, d’humour (de sarcasme ?). Personnellement, j’adore la littérature de ce type : la littérature sérieuse qui ne veut pas se prendre au sérieux, qui ne veut pas se cantonner parmi les ENArques et autres personnes sectaires. J’étais face au livre qui allait me permettre de comprendre l’histoire de la retraire, de ma future retraite.

Je vais vous citer quelques passages qui m’ont fait sourire voire rire, non pas parce qu’il s’agit de passages simplement humoristiques mais parce qu’il s’agit de passages criant de vérité, une vérité ô combien ridicule : « Monsieur Leretraité constate alors qu’il est bien compliqué de toucher les pensions de retraite et que la retenue de cotisations vieillesse sur son salaire a toujours été faite beaucoup plus facilement. D’ailleurs, il n’a jamais eu à s’en préoccuper. » ; « Ruiné, déprimé et mort, l’avenir proche tel que ces trois femmes l’envisagent n’est vraiment pas réjouissant. Rejoindre la catégorie des vieux est vraiment périlleux. » ; « Je suis riche car je possède trois milliards de neurones » (perso, je suis complètement d’accord avec cet antidote, cette vision de voir les choses.)

Outre l’humour qui facilite l’approche d’une thématique aussi rude que la retraite, je dois avouer que l’auteur est parvenu à me faire prendre position sur un sujet, un domaine que je ne connaissais pas. Il est parvenu à me sensibiliser à cette problématique qui me semblait si lointaine. Il est parvenu à me faire davantage citoyenne.

Alors bien évidemment, je ne peux que conseiller ce livre. Je le conseille aux « vieux » qui ne comprennent rien à ce que le gouvernement leur raconte (je pense à ma mère en ce moment qui me parle toujours de sa retraite qui n’est pas prête d’arriver). Je le conseille également aux plus jeunes qui travaillent ou qui sont étudiants. Je leur conseille pour s’approprier cette thématique obscure qui n’intéresse pas forcément. Je le conseille à tous ceux qui veulent être citoyens, à ceux qui veulent comprendre. Mission réussie pour Michel COLIN : un nouveau mode de communication, d’information est né.

Un grand merci à Michel COLIN pour ce livre en espérant pouvoir rapidement vous relire sur d’autres thématiques.

Publicités

Une réflexion sur “La fin de l’âge déterminé de Michel COLIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s